Quand l'art thérapie aide à la croissance post traumatique

Dernière mise à jour : 9 juil. 2021


L’évitement expérientiel – tout faire pour éviter les pensées, les sensations et les émotions redoutées – nuit à la croissance post-traumatique. Lorsque nous ne sommes plus capables de changer une situation, nous sommes mis au défi de nous changer nous-mêmes.

De multiples recherches et anecdotes indiquent que l’art-thérapie favorise le processus de reconstruction après un traumatisme. L'« écriture expressive » (le fait d’écrire sur un sujet qui déclenche des émotions fortes) est également efficace : il a été démontré que la pratiquer pendant seulement quinze à vingt minutes par jour aide à donner un sens à ses expériences stressantes et à mieux exprimer ses émotions positives et négatives.

L ’adversité serait susceptible de nous apporter sept bénéfices psychologiques[1] :

· l’impression de plus apprécier la vie ;

· un renforcement des relations avec nos proches, dont nous profitons davantage ;

· un accroissement de la compassion et de l’altruisme ;

· l’identification de nouvelles possibilités ou d’un but dans la vie ;

· une meilleure connaissance et une utilisation plus judicieuse de nos forces personnelles ;

· un renforcement du développement spirituel (si l’on est athée, cela se traduit par un questionnement existentiel plus profond et vécu comme enrichissant) ;

· une augmentation de la créativité.


Derrière chaque expérience de souffrance, il y a de lé résistance. Nous résistons à ce qui arrive ou nous résistons à le perdre. Quand nous identifions cette résistance et la laissons partir, nous sommes immédiatement libres et unifiés. Tanque que nous résistons, notre souffrance persiste ! Une fois expérimentées sans résistance, les émotions et les croyances limitées se libèrent d’elles-mêmes. Quand il n’y a rien contre quoi se battre, il n’y a pas de combat. Pas de lutte. A la place, il y a la paix et la liberté. C’est une façon très douce de se libérer de la souffrance et du conflit. C’est plus un arrêt qu’un faire. Nous arrêtons simplement de nous confronter ou d’éviter notre expérience. La quantité phénoménale d’énergie que nous dépensons tous les jours en essayant de contrôler et de manipuler notre existence est laissée en soi. [1]

L’art thérapie est un moyen puissant d’accéder à se lâche prise en dissolvant dans la matière naturellement nos émotions.

Pour aller plus loin : [1] Peter Fenner Docteur en philosophie psychologue du bouddhisme Dissoudre la peur par l’éveil 3ème Millenaire Face à la peur [1] https://www.cerveauetpsycho.fr/sr/eclairage/croissance-post-traumatique-comment-grandir-dans-ladversite-19328.php

Dossier IRFAT L'Art thérapie au risque du Trauma (séminaire avec des interventions très intéressantes)

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout